Mercredi 18 mars 2020

Instaurée il y a plus de 10 ans, la Journée mondiale du recyclage permet de sensibiliser les citoyens à l’utilisation des produits recyclés mais aussi de communiquer sur les avancées de la science en matière de recyclage. Au sein du campus de Rouen, l’équipe VAM²IN* mène des projets de Recherche en lien avec la revalorisation des ressources et qui s’inscrivent dans une démarche durable.

SB&WRC - Sustainable Bio&Waste Resources for Construction - met l’agriculture au service de l’habitat de demain !

L’idée de ce projet Interreg franco-anglais part du constat que la construction mobilise d’immenses quantités de matières premières et contribue ainsi largement à l’épuisement des ressources naturelles. Dans un même temps, ces déchets issus du BTP représentent un gisement abondant qui peut être valorisé grâce au développement de l’économie circulaire.

Mené pendant deux ans par 8 partenaires (Nomadéis, chef de file du projet, les universités de Bath et de Brighton, ASBP, Construction 21, l’ESITC Caen, VEOLIA et UniLaSalle) « SB&WRC » a abouti à la création de 3 prototypes d’isolants thermiques pour le bâtiment conçus à partir de matières 1ères biosourcées et issues de déchets : « Ces prototypes ont été réalisés à base de coproduits agricoles (tiges de colza, écorce et moelle de maïs), de déchets de literie et de paille de blé », explique Richard Gattin, Responsable du projet pour le campus de Rouen et enseignant-chercheur au sein de l’équipe VAM²IN*, « Ils présentent une réduction de l’empreinte carbone significative par rapport à celle des isolants standards présents sur le marché et aucun additif chimique n’a été ajouté lors de leur fabrication ! ».

Pour accompagner la restitution du projet et exposer les prototypes, les équipes de Recherche se sont appuyées sur les compétences de Léa Crédidio, diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Normandie et architecte d’intérieur spécialisée dans le réemploi. Elle a réalisé une scénographie à partir d’huisseries de portes métalliques récupérées et de bois certifié français.

Les prototypes doivent maintenant passer le cap du développement industriel avant une commercialisation sur le marché. La dernière étape du projet, un changement d’échelle, a permis de produire des prototypes à taille réelle pour les tester dans des chambres climatiques en conditions réelles. Les résultats en termes d’isolation thermiques sont particulièrement intéressants.

Le marc de pomme, du déchet à la mine d’or

Véritable fleuron normand, la pomme est le fruit le plus consommé par les français. Sa transformation en jus et dérivés, génère 25% de co-produits sous forme de marc : « Du fait de sa grande quantité et de sa part d’eau importante, le marc de pommes pose ainsi des problèmes de stockage et nécessite des traitements immédiats », rappelle Nathalie Leblanc, responsable de l’équipe de recherche VAM2IN, « Pour autant, avec la bonne formulation, ce co-produit peut constituer un matériau intéressant et exploitable dans plusieurs domaines ».

Pour recycler cette « mine d’or » végétale, l’IFPC (Institut Français des Productions Cidricoles) a fait appel aux chercheurs d’UniLaSalle. De ce fait, les équipes travaillent actuellement sur une transformation en produits de base à valeurs ajoutées : « Plusieurs voies de valorisation du marc de pommes telles que l’utilisation en panneaux de particules, comme films pour emballage divers sont actuellement à l’étude », précisent Feriel Bacoup, chargée de recherches et Jean-Baptiste Besnier, chargé d’études.

Cependant une valorisation industrielle durable et rentable du marc de pommes nécessite de diversifier les débouchés avals. Dans ce contexte, l’objectif de l’étude menée par UniLaSalle est de rechercher de nouvelles voies de valorisation du marc de pommes en agromatériaux en ciblant différents secteurs industriels (bâtiment, emballage, impression 3D et cosmétique). 

Ces innovations montrent qu’aujourd’hui, il est possible de recycler un grand nombre de matériaux. À UniLaSalle, les chercheurs placent le Développement Durable au cœur de leurs travaux, faisant de la citation apocryphe d'Antoine Lavoisier : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », une philosophie.

*VAM²IN : Valorisation des Agro-ressources en Molécules et Matériaux INnovants