Lundi 14 décembre 2020

Trouver une alternative aux emballages plastiques dérivés du pétrole est un des enjeux forts du plan de réduction des déchets alimentaires de l’Union Européenne. Enseignant-Chercheur en Agroalimentaire et Agro-industrie sur le campus de Rouen, dans l’équipe VAM²IN de l’unité de recherche Transformations et Agro-ressources ULR 7519, Aamir Shehzad, est à l’origine du projet Biopawval qui vise à mettre au point des contenants alimentaires à base de plastiques biodégradables. Son projet vient de recevoir le soutien financier de la Région Normandie. 

Les matériaux d'emballage sont les supports de précieuses informations pour le consommateur, comme par exemple la composition du produit, sa date de péremption et aussi son mode de recyclage. En jouant un rôle de « barrière » contre les micro-organismes, l'humidité, l'oxygène ou la lumière, l’emballage retarde la dégradation des produits et garantit une conservation optimale des aliments.

Le développement des emballages durables permet de répondre à la réduction de la quantité de déchets générés, conformément au Plan de réduction des déchets alimentaires de l'Union Européenne. Ce Plan envisage notamment une réduction par deux de la production de déchets d'ici à 2030.

Améliorer les emballages plastiques, une nécessité pour l’environnement

A l’heure actuelle, l’industrie utilise des emballages multicouches associant différents polymères*. Ils sont utilisés dans la conservation d’une large gamme de produits comme les aliments, la santé, la pharmacie, les peintures, les engrais : « Malheureusement, les emballages multicouches sont composés de matières plastiques qui génèrent 10 MT de déchets par an, ce qui représente 39 % du total des déchets plastiques produits en Europe ! », explique Aamir Shehzad, « En outre, leurs structures complexes les rendent non recyclables, ce qui va à l'encontre des politiques européennes menées en matière de recyclage des plastiques et constitue un risque majeur pour l'environnement. »

Une alternative écologique qui séduit les industriels

Heureusement il existe des alternatives nouvelles, innovantes et respectueuses de l'environnement : « Dans le projet BioPawval, nous axons nous travaux de recherche sur la mise au point d’emballages biologiques et biodégradables réalisés à partir des ressources agricoles disponibles localement, comme l'amidon, le lin, etc. » poursuit Aamir Shehzad, qui précise que ceux-ci pourront également pouvoir être déclinés à l’échelle industrielle.

En plus de réduire le volume des déchets, l'adoption d'un tel procédé réduirait le coût de production des plastiques biodégradables par rapport aux méthodes de production classiques utilisant des substrats extrêmement coûteux comme le glucose. Cela renforcerait aussi la confiance des acheteurs et les inciterait à remplacer les matériaux synthétiques. Proposer  : « Un grand nombre de produits - emballage, matériaux de pulvérisation, matériaux pour appareils, produits électroniques, produits agricoles, produits d'automatisation, milieux chimiques et solvants - pourraient être contenus dans ces emballages qui séduisent aujourd’hui de plus en plus d’industriels ! ». 

En savoir plus sur l'équipe VAM²IN sur la page de l'Unité Transformations & Agroressources

Contact : aamir.shehzad@unilasalle.fr

L'actualité du moment

17/02/2021

URBANFARM 2021 : Les étudiants comptent sur vos votes !

#Vie étudiante
En savoir plus
02/02/2021

Webinaire "Mycorhizes et pratiques agricoles"

#Site de Rouen
En savoir plus